Le Projet

Le Projet Raoul Wallenberg : L’héritage d’un héros est une initiative de l’Institut montréalais des études sur le génocide et les droits de la personne qui vise à sensibiliser davantage les jeunes et le grand public à l’héritage de Raoul Wallenberg et à son importance pour la prévention des atrocités de masse aujourd’hui. Ce projet à visée internationale se déroulera à l’automne 2014 dans certaines villes d’Amérique du Nord.

 

En ouvrant la discussion et en rappelant l’héritage de Raoul Wallenberg, nous voulons produire un message précieux et contemporain qui inculquerait le principe fondamental que chaque individu peut faire une différence en prenant position contre les atrocités de masse.

 

Des événements publics à New York, Montréal, Ottawa et Toronto, rassembleront des intervenants reconnus pour leur combat dans la prévention de génocide et les droits de l’homme afin de réfléchir sur le sujet à travers des échanges et des panels de discussion. Des éditoriaux et autres formes de contenu, produits par des personnalités de renom permettront de mettre davantage la lumière sur Raoul Wallenberg.

 

Nous vous invitons à vous joindre à nous pour souligner la vie et l'héritage de Raoul Wallenberg.

 

Si ce projet vous intéresse, n’hésitez pas à nous contacter ou communiquez avec nous sur Facebook ou Twitter!

 

Plus

Raoul Wallenberg

Le 9 juillet 1944, un jeune suédois arrivait à Budapest. Son nom était Raoul Wallenberg et son arrivée en Hongrie marque le début d’une des histoires les plus tragiques et les plus inspirantes de la Seconde Guerre mondiale. On doit à Raoul Wallenberg d'avoir sauvé les vies de dizaines de milliers de juifs pendant cette guerre. 

 

 

En sa qualité d'envoyé spécial de la Suède en Hongrie, Wallenberg est arrivé à Budapest dans un seul but : sauver le plus de juifs possible, par tous les moyens possibles.

Au moment où Wallenberg entame sa mission de secours, près d’un demi-million de juifs hongrois avaient déjà été déportés au camp d’extermination d’Auschwitz Birkenau. Mais 230 000 juifs restaient pris au piège en Hongrie.

 

Wallenberg qui n’avait pas d’expérience préalable en diplomatie a travaillé avec l'Office pour les Réfugiés de Guerre afin d’obtenir des « passeports de protection », de garantir la sécurité des maisons de protection pour les juifs autour de la ville et de dissuader les forces allemandes de détruire le ghetto de Budapest. En lire plus