Recent Posts
Featured Posts

Raoul Wallenberg: l'héritage d'un héros par Marie Lamensch dans Le Huffington Post

De nos jours on peut se verser un seau de glace sur la tête ou alors utiliser le « hashtag » #BringBackOurGirls afin de supporter une cause. Mais aurions-nous le courage de risquer notre vie afin de sauver celles de milliers d'inconnus ?

Du courage, l'homme d'affaires et diplomate suédois Raoul Wallenberg en avait. C'est en juillet 1944 que Wallenberg arrive à Budapest, en Hongrie, en tant que premier secrétaire de la Légation de Suède. Sous couverture diplomatique, il collabore avec le Conseil des Réfugiés de Guerre afin d'entreprendre des opérations de secours auprès de juifs hongrois. À cette époque, 40 000 d'entre eux avaient déjà été déportés dans les camps de concentration. En raison de ses voyages en Palestine et en Hongrie, Wallenberg connaissait le sort qui leur était réservé. Grâce à ses habilités de diplomate, à de judicieux stratagèmes, mais surtout grâce à son courage Wallenberg a entrepris une des plus grandes opérations de sauvetage de l'Holocauste. Il distribue des passeports de protection suédois, fonde des hôpitaux, des soupes populaires et des lieux accueil, achète des immeubles afin de mettre en place des foyers d'hébergements sécuritaires et négocie habilement avec les SS impressionnés par son charisme. Il aurait ainsi sauvé jusqu'à 100 000 juifs de la déportation.

Wallenberg ne revit jamais la Suède : il est arrêté par les forces soviétiques en 1945 et disparaît à jamais. Depuis, le mystère règne. Aujourd'hui encore, les autorités russes maintiennent qu'il est mort d'une crise cardiaque dans une prison de Moscou en 1947.

Il nous a néanmoins laissé son héritage. Wallenberg a déclaré : « Je n'ai pas d'autre choix. Je ne pourrai jamais retourner à Stockholm sans savoir en mon for intérieur que j'avais fait tout ce qu'un homme pouvait faire pour sauver le plus grand nombre de Juifs possibles. » Alors qu'Hitler cherchait à déshumaniser les juifs, Wallenberg a répondu en humaniste. C'était là sa responsabilité en tant qu'être humain.

Son message résonne-t-il toujours 70 ans plus tard ?

Syrie, Ukraine, Sud-Soudan, Irak, Centrafrique. Les violations des droits de l'homme abondent. Aujourd'hui, beaucoup se désolent de la complaisance et du manque de volonté des Occidentaux face à ces nombreuses crises. Bien sûr ces situations sont complexes. Alors qu'en Syrie on dénombre plus de 150 000 morts depuis le commencement des hostilités, il faut bien admettre que l'ineptie des décideurs politiques est désolante. Lire plus.

Follow Us
Search By Tags
Archive
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square